Pas encore inscrit ?

 Tales of Destiny :

Tales of Destiny, deuxième né de la saga de Namco, est sorti en 1997 mais comme d'habitude, pas chez nous... Ce qui fait de cet opus un grand méconnu de la série, et ce à tort... Car ToD est un excellent jeu que je vous conseille au moins d'essayer si vous en avez l'opportunité !

Graphismes : 16/20

Destiny suit directement Phantasia. Bien que la Super Nintendo et la Playstation ne soient logiquement pas du même rang, les graphismes des deux opus sont relativement proches. Ne voyez pas ce détail comme un défaut à Tales of Destiny, mais bien comme un énorme avantage à Phantasia ! : )
Or, les graphismes de ToP étant parfaits dans le registre 2D, on en conclut que ToD est lui aussi très bon graphiquement ; bénéficiant quand même des avantages apportés par les qualités techniques de la Playstation : animations plus fluides lors des combats notamment... Les personnages sont eux, en combat, légèrement déformés ce qui nous arrache un sourire car cela rajoute du style et non du ridicule. A noter, enfin, que des cinématiques ornent le jeu (introduction, cut-scènes...).
Par contre, comme souvent dans les Tales of, la carte du monde est vraiment très juste graphiquement. J'imagine qu'à l'époque ça passait largement, mais avec le temps, ça vieillit vraiment beaucoup. Les villes sont représentées par un tas de gros carrés par exemple. Néanmoins, Destiny innove lors des passages sur le globe grâce à l'apparition d'une mini-carte représentant le relief traversé par les personnages ; élément très sympa.
Dernier détail qui ne se retrouve pas dans Phantasia : lors de certaines magies, la caméra se déplace vers le haut, et on passe quasiment sur un plan en 3D. C'est très bluffant la première fois !
En bref, tous les éléments sont réunis pour faire passer à nos yeux un agréable moment ! : )


1. Stahn dans la cinématique d'introduction
2. Certains sorts passent presque en 3D !


Scénario : 16/20

Le jeu commence à bord d'un vaisseau volant à forme de dragon nommé le Draconis. Le jeune Stahn Aileron, 19 ans, possédant une grande soif d'aventure mais peu de moyens, est à bord, en tant que passager clandestin... Il est alors découvert par l'équipage qui le prend pour un espion ou un bandit ; et ce car ce vaisseau transporte apparament un contenu de valeur...
Stahn est donc forcé de nettoyer le pont pour payer son voyage... C'est alors qu'une horde de monstres sanguinaires prend d'assaut le Draconis (j'ai dit qu'il y avait quelque chose d'important à l'intérieur de celui-ci XD). Stahn, désarmé par l'équipage (ben oui, ils sont pas bêtes quand même), s'enfuit recherchant une arme de-ci de-là. Il arrive finallement dans une salle obscure, dans laquelle une voix l'appelle...
Stahn trouve alors une épée de grande valeur, qui s'avère posséder une âme. En réalité, cette arme n'est pas une épée ordinaire, mais un "Swordian" nommé Dymlos...
Dymlos ainsi que d'autres Swordians rencontrés au court de l'aventure révèleront quels terribles mots pèsent sur le monde : l'Eye of Atamoni a été volé, et celui-ci, détenteur d'un pouvoir immense, serait capable de ressuciter une menace pour la planète...
Que sont réellement les Swordians, et qui se cache derrière ce terrible plan de destruction ?
Pour ne pas faire de spoiler, disons que le scénario est relativement basique ; vous aurez du mal à déterminer qui est le véritable méchant du jeu avant les dernières heures. Surtout qu'une grande partie du jeu est consacrée aux personnages, tous plus attachants les uns que les autres, et à de nombreux rebondissements.


1. La découverte de Dymlos par Stahn

Gameplay : 17/20

En général, Tales of Destiny n'impose guère de choses très nouvelles sur le plan du RPG. Cependant, on retrouve, comme toujours dans un Tales of, des combats-type de Namco. Les combats se déroulent sur une carte en 2D : vos personnages ne sont dirigeables que de droite à gauche et peuvent sauter. Vous dirigez un personnage, Stahn, ainsi que son groupe composé de quatre protagonistes, les personnages non joués étant dirigés par l'intelligence artificielle. A la manière d'un jeu de combat, vous dirigez votre personnage vers les ennemis, et les frappez avec des armes que vous aurez pu récolter dans les niveaux ou dans les diverses boutiques du jeu. Ce n'est pas tout : le destin dépend de vos joueurs, donc ils sont quand même un minimum forts. Ils possèdent en effet des habilités martiales afin de vaincre leurs opposants. Tout comme dans Tales of Phantasia, un bouton est assigné aux techniques, auquel il faudra combiner une touche de direction. Par exemple, vous pouvez mettre telle technique sur droite + X et une autre sur bas + X.
Là où Tales of Destiny innove, c'est que c'est le seul opus qui met en scène les Swordians. Au combat, cela ce traduit par le don de sorts vers leur utilisateur. Par exemple, notre innofensif petit Stahn peut, lorsque son Swordian Dymlos a un haut niveau, recourir à des magies de feu puissantes comme Explode. Un grand avantage de cet opus est de remplacer les banals esprits originels par des Swordians ; et autant dire que cela fait plaisir à jouer quand on a pu invoquer Ondine dans divers épisodes avant.
Comme je l'ai sous-entendu, à défaut de devoir vous occuper de vos personnages, vous devrez aussi vous occuper de leurs épées, leurs Swordians. Ceux-ci gagnent de l'expérience au fur et à mesure qu'on les manie, et confère naturellement des magies de plus en plus puissantes. Mais attention : on peut trouver des armes plus puissantes que les Swordians (dont les stats n'augmentent pas) ; il vous faudra alors insérer des disques dans vos Swordians afin d'en augmenter les attributs.


1. Les Swordians confèrent de puissantes magies aux Users
2. Vos armes sensées montent aussi de niveau !


Durée de vie : 15/20

Cet opus nous occupe à peine plus que Phantasia. Ici, la durée de vie doit être environ de 35 heures, sans avoir perdu de temps à monter ses niveaux. De plus, il y a quelques quêtes annexes qui vous demanderont justement d'être à un bon niveau, donc la durée de vie s'en trouve un peu augmentée ! ^^
Si l'on s'intéresse aux énigmes, disons qu'aucune n'est vraiment difficile. Certaines nécessiteront une réflexion acidue, mais au bout du compte on s'y retrouve.


1. Quelques énigmes réclameront toute votre attention

Bande son / bruitages : 15/20

J'ai personnellement préféré les musiques de ToD à celles de ToP : plus adéquates, plus homogènes avec le jeu. Même si l'on est loin des chefs-d'oeuvre que nous avons pu découvrir sur d'autres jeux...
Les voix et les bruitages en combat sont également de meilleur qualité ce qui est très agréable pour l'oreille ! :)
De Phantasia, Namco a bien sû conserver les voix des personnages en combat, ce qui les rend plus vifs ! C'est vraiment agréable d'entendre Stahn ou Leon prononcer le désormais célèbre Majinken ! ^^
Enfin, dernier point : la cinématique de l'introduction japonaise est dotée d'une musique toute aussi japonaise, alors que la version américaine est un peu plus pauvre... Enfin ça, ce n'est plus une surprise ! ^^

En bref : 16/20

Tales of Destiny est un excellent jeu notamment au point de vue graphismes, scénario et gameplay. Tout en conservant les caractéristiques habituelles des opus précédents, cet épisode s'impose quand même avec quelques innovations dont il peut être fier. Un jeu à essayer, notamment pour les fans de Tales of Symphonia, car les relations entre les protagonistes de Tales of Destiny sont aussi forts que celles des persos de Symphonia.

Review réalisée par Leon